DJ & Lifestyle

Le « Discofoot » c’est quoi au juste ? – Interview de Ben Unzip

Discofoot, Sport et Volupté (copyright photo: vincent-zobler.fr)

Attention ! Ovni en approche …
L’omni-présence footballistique due à la coupe du monde m’a obligé à décaler la sortie de cette article pour ne pas être noyé dans l’information du ballon rond, mais je me devais de vous faire cette enquête sur le Discofoot car je suis récemment tombé sur cette vidéo partagée sur facebook (comme des milliers d’autres bizarreries postées chaque seconde sur la sphère) et la première chose que je me suis dite c’est « WTF ? »

Tel un hippie sous LSD, j’avais du mal à croire ce que je voyais, et en même temps je ne voyais plus grand chose tellement je pleurais de rire.

Mais qu’est-ce que ce « Discofoot » ?

Mélange bizarre de football chorégraphié avec des gens en maillot et short moulant doré qui se dandinent au son de la musique Disco pour se faire des passes dans l’optique éventuelle de peut-être marquer un but (oui, car il ne faut pas se le cacher, marquer un but en faisant une moulinette pendant un saut de chat relève quand-même de l’exploit ! cc Laurent Shark #privatejokeaupassage)

Je vous avouerai que je me suis regardé la vidéo plusieurs fois, et que j’ai rigolé (beaucoup) à chaque fois, partagé entre l’extase de découvrir un nouveau sport jusqu’alors inconnu, et la sidération totale du « mais bordel, qu’est-ce que je fous encore à perdre du temps sur facebook ? »

Après partage sur mon mur (quand quelquechose me rend heureux, j’aime diffuser auprès de mes amis pour leur faire partager mon bonheur), c’est la totale hystérie entre les « c’est fou », « j’adore », « je suis mort de rire », c’est « énorme » …bref, là je sens qu’il se passe un truc !

Ne voulant pas rester prostré dans mon inculture, je creuse un peu et m’aperçois qu’une vidéo promotionnelle a été fait pour faire connaître ce euh…. « sport »… et dans les crédits j’aperçois le nom du DJ: Ben Unzip
Evidemment, l’intérêt pour ce sport m’est venu aussi du fait que j’ai vu un DJ aux platines et que comme moi, il joue pas mal de sons sympas dans un style disco/ funky-house, façon label Glitter pour ceux qui connaissent, ou Hed Kandi pour les plus anciens (et pour qui j’ai notamment joué il y a quelques années)

Je prends donc contact avec Ben Unzip, le DJ, afin d’éclairer ma lanterne et éventuellement démasquer la supercherie (si supercherie il y a) ou le but de cette opération marketing qui buzze qui buzze qui buzze ….

Ben Unzip - Discofoot DJ

Ben Unzip – Chef d’Orchestre du projet Disco Foot

Ben me répond alors:

Hello Cédric,

Merci pour ton intérêt ! Discofoot est une création originale du centre chorégraphique national C.C.N. Ballet de Lorraine. Rendez-vous immanquable et décalé, Discofoot prend la forme de courts matchs de foot joués uniquement suivant des consignes de danse.
Cet objet dansant non identifié permet aux danseurs du CCN – Ballet de Lorraine de montrer toute l’étendue de leur créativité dans une ambiance festive et conviviale.
A l’origine de cette création, il y a Petter Jacobson, directeur de la compagnie et Thomas Caley.

Woooooo ! c’est donc du sérieux mais il y a donc davantage derrière: une dimension artistique et culturelle, pas un vulgaire objet de propagande marketing destiné à vendre un produit ou faire la promotion d’un événement éphémère.
Intéressé d’en savoir davantage, je demande donc à Ben quelques petites précisions, et il s’est gentiment prêté à mon interview, alors on vous parle du Discofoot de l’intérieur:

Interview Ben Unzip – DJ résident du Discofoot

Bonjour Cédric !

Salut Ben ! Tu es le DJ officiel du Discofoot, comment es-tu intervenu dans le projet, quelle rencontre as-tu faite pour en faire partie ?

Je revenais d’un voyage vers le futur, où DF (= Discofoot) est devenu la discipline la plus populaire. Le Ballet de Lorraine remportait pour la énième fois le titre de champion de la galaxie et j’apprenais que les inventeurs de ce concept, Petter Jacobson et Tomas Caley, résidaient aussi dans la ville de Nancy, où je vis actuellement. La rencontre était inévitable et l’envie de travailler ensemble réciproque. D’ailleurs, j’étais déjà un spectateur assidu des programmes de la compagnie depuis quelques années.

Combien de temps dure un match ? y-a-t-il des règles précises ? Combien de joueurs / danseurs sont présents ?

Lors d’un match de DF deux équipes de 11 joueurs (le Goal, 3 défenseurs, 3 milieux, 2 attaquants et 2 remplaçants) s’affrontent durant 20 min (2 périodes de 9min + la mi-temps). Chaque but rapporte un point mais il faut aussi compter avec les juges qui attribuent une note artistique pour chacune des équipes. La règle est aussi simple que dans un match de football traditionnel, marquer des buts ! La seule différence est qu’il faut toujours se déplacer en dansant.

– Quel est ton parcours DJ ? pourquoi avoir rejoins Discofoot ? As-tu accroché et cru au projet dès le départ ou était-ce plus pour le fun ?

Je suis DJ depuis une vingtaine d’années, comme le résultat logique d’une passion insatiable pour la musique. D’abord comme un bon collectionneur de vinyles, je passais mon temps chez les disquaire et comme j’avais envie de partager mes trouvailles, j’ai décidé naturellement de monter sur scène. Dans ce métier j’ai toujours aimé les challenges, quitter ma zone de confort et sortir des sentiers battus… sur le papier, le CCN Ballet de Lorraine et DF comblait toutes mes espérances.

– S’agit-il à ton sens d’une vraie démarche artistique ? Quel est ton avis sur Petter Jacobson et Thomas Caley, chorégraphes du Discofoot ?

DF est une création totalement avant-gardiste, décalé et sexy qui rassemble deux disciplines diamétralement opposées et souvent intouchables: la danse et le football.  Les supporters du ballon rond croisent trop rarement les amateurs des ballets… et l’inverse serait tout aussi vrai. Il fallait donc être visionnaire pour fédérer ces publics autour d’un même spectacle. Petter et Thomas ont osé et assument la paternité de ce concept original, qui deviendra dans les années à venir un véritable phénomène.

Ben Unzip - DJ officiel du Discofoot

Ben Unzip – DJ psychédélo-éclectique

– Quel genre de musique passes-tu lors des matchs ? comment les sélectionnes-tu ? Es-tu libre de tes playlists ? est-ce que les danseurs et le chorégraphe te guident ou as-tu carte blanche dans ta sélection musicale ?

La musique est un élément essentiel du spectacle. Elle rythme les matchs et participe à installer une dramaturgie lors de certaines séquences imposées (ralenti, coup franc, blessure…). L’influence est essentiellement disco, héritage des 70’s avec des thèmes classiques comme « Underwater » de Harry Thumann, edité par le portugais Alkalino ou un étrange accapella du « You Make Me Feel » de Sylvester. On peut entendre aussi des accents plus rock, avec deux titres de LCD Soundsystem et Marcus Marr, piochés dans le catalogue du label New Yorkais DFA. Au Départ j’avais sélectionné avec soin une quinzaine de titres. En concertation avec l’équipe artistique et après les répétitions avec les danseurs, la playlist s’est affinée à douze morceaux et s’adapte parfaitement au format d’un match de 20 minutes. Un Webzine vénusien écrivait à ce propos : « un modèle du genre !!! »

– Le Discofoot t’amène dans des lieux et villes sympas, est-ce que c’est ça qui te motive à continuer, ou as-tu d’autres motivations ? Pensais-tu que le projet te mènerait jusque là ? 

Comme tous les projets que j’embrasse, je place toujours de grands espoirs et beaucoup d’ambition mais assez peu d’attente. C’est une recette qui jusqu’à présent me réussit bien et m’évite les déceptions. Si le succès est au rendez-vous, je prends. J’ai surtout une chance inouï de vivre de ma passion et c’est une motivation suffisante que je me rappelle régulièrement. Si en plus, je peux me produire dans des endroits sympas, je n’ai rien contre joindre l’utile à l’agréable. Ceci dit, je me languis du premier tournoi intergalactique de discofoot mais il parait que ce n’est pas encore pour tout de suite… affaire à suivre.

Discofoot - Disco Time

La discoball du Discofoot

– La 1ère vidéo du Disco foot postée sur Vimeo date d’il y a 2ans et l’on en parle que maintenant, pourquoi selon toi ça n’a pas davantage buzzé avant ? Le projet était-il au début ? Quel chemin avez-vous fait depuis ?

DF est avant tout une production locale. Mais lorsque une équipe de télévision suédoise est venue réaliser un docu-fiction, La notoriété de cette création a largement dépassé les frontières nancéiennes. La dernière représentation en date, sur le parvis du centre Pompidou, à Paris, a aussi contribué à sa médiatisation. Les extraits vidéos de la prestation, partagés sur les réseaux sociaux et différents médias ont propulsé DF dans les hautes sphères du Buzz. Au départ amusés, nous avons vite compris, quand assaillis par des hordes de fans, fuyant les paparazzis et croulant sous les demandes d’interview, que nous étions l’épicentre d’une excitation à l’échelle mondiale. Ou peut-être, est-ce seulement, notre quart d’heure de célébrité ?

– Peux tu me donner quelques anecdotes avec les spectateurs, et les danseurs ? Quelles sont les genres de remarques que vous entendez (positives comme négatives ?)

DF est une création qui ne laisse personne indifférent et chacun peut donner son avis. Même si la question divise, rien n’arrêtera cette petite révolution… j’apprends d’ailleurs que des équipes se constituent partout dans le monde et des supporters s’affrontent lors de battle de danse géantes… Le bonheur des uns fait le malheur des autres même si je suis sûr que les plus réticents finiront bien par venir s’amuser avec nous. Les danseuses et danseurs du ballet de Lorraine ne manquent pas d’arguments pour vous convaincre.

Discofoot, Sport et Volupté (copyright photo: vincent-zobler.fr)

Discofoot, Sport et Volupté (copyright photo: vincent-zobler.fr)

– Quelle est la suite pour le Discofoot et tes projets perso ?

Plusieurs représentations de DF sont prévues, la prochaine en date à Dusseldörf fin août. J’interviendrai aussi sur d’autres création du CCN Ballet de Lorraine en les accompagnant sur plusieurs dates de la tournée 2018/2019. En parallèle je continuerai à me produire dans les clubs de Nancy et sa région, les festivals comme NJP où je partagerai notamment l’affiche avec Laurent Garnier en octobre et bien sûr tous les lieux de vie nocturne où la fête est un savoir-faire et la musique une cure du quotidien.

Merci à Ben Unzip pour cette interview et la promotion de son art. En espérant que comme moi vous serez sous le charme de Disco Foot et que vous irez les soutenir là où ils se produiront !

Suivez Ben sur sa page Facebook: www.facebook.com/unzipage

Quelques liens vidéos complémentaires :

 

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply